FREDERIQUE TEZENAS DU MONTCEL, lauréate 2019 du prix « Allée d’arbres » de la SPPEF

Le prix « Allée d’arbres » lui a été remis lors du Salon International du Patrimoine qui s’est tenu au Caroussel du Louvre du 24 au 27 octobre 2019.

Pour le projet et chantier de replantation de l’avenue d’arrivée au château de La Serraz en Savoie. 800 m de long avec de très vieux châtaigniers + tilleuls + marronniers. Il s’agit de l’allée d’une propriété au dessus du Lac du Bourget

 

Frédérique Tézenas du Montcel, paysagiste du patrimoine est administratrice de PJRA.

Restauration et Création de Parcs et Jardins
Visite du site de l’agence Jardin-Patrimoine : https://www.jardin-patrimoine.fr/agence-jardin-patrimoine/

Contact: 26-I, chemin de la Forestière 69130 Ecully Tel 06 17 10 02 33

 

La SPPEF, Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France, fondée en 1901, est la plus ancienne association nationale de défense du patrimoine.

http://www.sppef.fr/

Le prix « Allée d’arbres » récompense en particulier les actions :

– contribuant à la pérennisation du patrimoine existant (procédures de gestion respectueuses des arbres par exemple) ;

– assurant la restauration de ce patrimoine par des plantations en regarnis ;

– contribuant à la plantation de nouvelles allées dans des conditions assurant la perception du lien entre la voie et les alignements, la perception de la colonnade des troncs et, à terme, sauf dans le cas de formes architecturées, la formation d’une voûte au-dessus de la voie ;

– prenant en compte conjointement la valeur culturelle et environnementale des allées et leur apport au paysage, à la sécurité routière, au bien-être et à l’économie ;

– valorisant le croisement des compétences ;

– encourageant la participation et la responsabilisation du public ;

– s’inscrivant dans la durée ;

– ainsi que les actions de défense en justice.

Visite du site : http://www.sppef.fr/2015/09/22/concours-allees-darbres/

 Le château de La Serraz en Savoie

Témoignages vivants d’un passé historique, culturel et architectural de 800 ans, le château et le parc de La Serraz sont inscrits au titre des Monuments Historiques

Accrochée à un escarpement de la montagne de l’Epine, dressée sur un éperon rocheux et entourée d’à-pics sur trois de ses côtés, la place forte à cours fermées était aisément défendable. Progressivement agrandi et fortifié, le château subit une dure période de guerre et d’occupation au XVIème siècle. L’édifice en souffrit. Par la suite, de nombreux agrandissements et embellissements furent réalisés aux XVIIème et XVIIIème siècles. Mais l’occupation de la Savoie par les troupes révolutionnaires en 1793 causa à nouveau de graves dommages. Une importante campagne de restauration menée dès le début du XIXème siècle redonne heureusement vie à La Serraz et lui confère l’aspect qu’on lui connaît encore aujourd’hui avec son élégante façade de style Renaissance.

A l’origine fief de la Maison de Savoie, la seigneurie de La Serraz est acquise en 1216 par la famille de Seyssel. Au début du XIVème siècle, elle passe à celle de Miolans-Urtières avant de revenir en 1363 aux Seyssel (branche des marquis d’Aix). Erigée en baronnie (1561) puis en marquisat (1654), La Serraz passe en 1755 à la famille Salteur (branche des marquis de Samoëns) pour qui l’investiture est confirmée en 1784.Ce marquisat appartient toujours à la descendance de la famille Salteur de La Serraz qui s’est illustrée depuis le début du XVème siècle, donnant notamment de nombreux militaires, sénateurs au Souverain Sénat de Savoie et personnages politiques.

28 novembre, Journée de formation sur les Parcs et Jardins

28 novembre, Journée de formation sur les Parcs et Jardins

La Demeure Historique et le CPJF organisent une journée de formation conjointe sur les Parcs et Jardins.
Jeudi 28 novembre 2019 – de 9h30 à 17h30
au Musée Cédias – 5 rue Las Cases – 75007 Paris

La formation est ouverte à tous les membres des associations du CPJF. 

Elle vise à couvrir plusieurs questions réglementaires et pratiques liées aux parcs et jardins : juridiques, fiscales, sociales, environnementales…
Et traitera en particulier le sujet de l’adaptation des méthodes d’entretien dans le cadre des nouvelles réglementations sur l’emploi de produits phytosanitaires.

Il s’agit principalement :
– de connaître les différents types de protections des parcs et jardins et leurs conséquences
– d’aborder la question des plans de gestion
– de connaître les règles à respecter pour l’emploi d’un jardinier
– d’envisager les méthodes d’entretien des parcs et jardins dans le respect de l’environnement

Téléchargez le programme pour plus de détails.

Il est possible de s’inscrire pour une demi-journée seulement.  
Il est proposé de s’inscrire directement en ligne : https://www.e-cotiz.com/app/site/11888
Ou auprès de la DH pour un règlement par chèque ou un virement – dans ce cas, merci d’adresser un mail à : mhservices@demeure-historique.org

 

Deux pépinières en Rhône-Alpes

Deux bonnes adresses en Rhône-Alpes

Que vous retrouverez aussi dans le site PJRA dans la rubrique « carnet d’adresses »

dpt 42 – Plantes adaptées aux changements Climatiques 
Super pépinière de la Loire dans le parc du Pilat. Primée à Chantilly en 2019.
OSMIE, 293 chemin de la Rivoire, 42220 Saint-Julien-Molin-Molette (0)6 44 06 09 80
visite du site: http://osmie-paysage.fr/ , contact@osmie-paysage.fr

dpt 69 – Plantes vivaces : Jardins de la Rejonière, 69620 Ternand
Production rustique et sans produits chimiques et vente de plantes vivaces
vente à la pépinière; visitez le site :  jardins-de-la-rejoniere

 

16 novembre, Journée d’échanges sur les jardins à Jaujac (07)

16 novembre, Journée d’échanges sur les jardins à Jaujac (07)

Le samedi 16 Novembre 2019 le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche organise une journée d’échanges sur les jardins à Jaujac, à la Maison du Parc.

Téléchargez la plaquette de la journée. (5 Mo)

Le jardin est un point d’appui privilégié pour parler simplement et concrètement de la relation entre l’homme, la nature et la culture. C’est aussi le lieu qui souligne la nécessité de changer nos comportements en réfléchissant à l’échelle du « jardin planétaire ». La terre est un jardin et nous avons tous une responsabilité de jardinier pour gérer l’ensemble des ressources qu’elle nous procure en préservant la plus grande diversité possible, condition nécessaire au développement de l’humanité.

Aujourd’hui, sur le territoire du Parc des Monts d’Ardèche il y a une grande diversité de jardins, tous sont concernés par cette journée d’échanges.

Le Parc Naturel Régional entretient depuis 2005 une relation privilégiée avec Gilles Clément, invité à plusieurs reprises dans le cadre de projets artistiques comme « Regards croisés sur les paysages » et « le Partage des eaux » notamment. Il sera à nos côtés ce 16 novembre pour conclure cette journée par une conférence « L’eau et le jardinier ».

Le Jardin de Bésignoles primé en 2015 par PJRA, sera présenté lors de cette journée qui devrait être riche en échanges.
http://jardindexotiques.blogspot.com/
https://www.facebook.com/Jardindebesignoles
https://www.instagram.com/jardindebesignoles/

L’été 2019 aux Jardins de Lornay (74)

Les Jardins de Lornay – 4590 route de Lornay – 74 150 Lornay, Haute-Savoie – tél. 07 83 28 68 40 – www.jardins-lornay.com

Le programme de la SAISON 3

Cliquez sur l’image pour visualiser ou télécharger le document (4Mo)

 

Vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 juin,
« Les Rendez-vous aux jardins 2019 « 

C’est LE rendez-vous annuel des amoureux du jardin, placé sous l’égide du Ministère de la Culture…
Les « Rendez-vous aux Jardins », édition 2019, verront plusieurs grands jardins botaniques de Haute-Savoie ouvrir leurs portes et adapter leurs prestations autour du thème “Les animaux au jardin”.

A la bambouseraie, il sera notamment question d’observer la surprenante pousse des bambous géants, particulièrement aidée par la météo de ces dernières semaines et, pour les plus jeunes, de profiter des quatre visites guidées proposées tout le week-end pour procéder au nourrissage des fameuses carpes Koi animant notre petit étang…

samedi 3 août à 19h

Dans le cadre de sa saison artistique « Un été aux Jardins », une conférence sur le thème des mycorhizes animée par Jean-Claude Moiron, ingénieur, ancien directeur des espaces verts de la Ville d’Annecy et jardinier émérite. Ces champignons
microscopiques, à connaître et protéger, s’avèrent de précieuses alliées dans nos jardins…
Entrée libre et repas partagé sous la serre aux bambous à l’issue de la rencontre pour ceux qui le souhaitent.

 

Les Roses de Margot, ouverture 2019, 69 Saint Genis Laval

Les Roses de Margot, l’Hermitage,
chemin de Lorette (face au n°37) 69230 Saint Genis Laval
Tél. 04 78 56 11 89/06 23 39 57 68
Par mail : marc.sereys@orange.fr

700 variétés de roses et de nombreuses vivaces

Créé par Margot dans un environnement d’arbres séculaires, le jardin de l’Hermitage mêle harmonieusement rosiers et plantes vivaces.

Le jardin de 9 500 m2, bordé de deux allées d’arbres, est riche de plus de 600 variétés de roses anciennes et modernes. Le rosiériste Fabien Ducher, qui en a fourni la plupart, a même créé en 2002 une rose au nom de sa petite fille « Marie-Lys ». Si les roses sont privilégiées, elles sont agrémentées de plantes vivaces réparties en massifs aux tons dégradés : roses, rouges, blancs, jaunes et saumon.

Avant l’épanouissement des roses, tulipes, rhododendrons, camélias et pivoines fleurissent le jardin, et en automne ce sont les asters et chrysanthèmes. 

OUVERTURE 2019:
Vendredi 17 , samedi 18, dimanche 19 mai
Vendredi 24, samedi 25, dimanche 26 mai
pour les Rendez-vous au jardin, Vendredi 7, samedi 8 dimanche 9 et lundi 10 juin

HORAIRES:
Vendredi, samedi et lundi de 10h à 20h
Dimanche de 15h à 20h Visite à partir de 6 euros par personne
entièrement versés à Vietnam Espérance

Pour groupe à partir de 10 pers. RV possible un autre jour

possibilité de pique-nique

Accès
En voiture de Lyon : A7 sorte La Mulatire
directon Oullins puis Saint Genis Laval
Apris le panneau St Genis Laval,
prendre au 1er feu à droite l’allée de Longchêne
puis à la chapelle, remonter le chemin de Lorete à gauche
En bus : prendre le n° C10
arrêt LORETTE prendre le chemin de Lorete

DECLARATION DES DROITS DE L’ARBRE (Assemblée Nationale, 5/04/2019)

DECLARATION DES DROITS DE L’ARBRE
proclamée, lors du Colloque, à l’Assemblée Nationale le 5 avril 2019

Article 1

L’arbre est un être vivant fixe qui, dans des proportions comparables, occupe deux milieux distincts, l’atmosphère et le sol. Dans le sol se développent les racines, qui captent l’eau et les minéraux. Dans l’atmosphère croît le houppier, qui capte le dioxyde de carbone et l’énergie solaire. De par cette situation, l’arbre joue un rôle fondamental dans l’équilibre écologique de la planète.

Article 2

L’arbre, être vivant sensible aux modifications de son environnement, doit être respecté en tant que tel, ne pouvant être réduit à un simple objet. Il a droit à l’espace aérien et souterrain qui lui est nécessaire pour réaliser sa croissance complète et atteindre ses dimensions d’adulte. Dans ces conditions l’arbre a droit au respect de son intégrité physique, aérienne (branches, tronc, feuillage) et souterraine (réseau racinaire). L’altération de ces organes l’affaiblit gravement, de même que l’utilisation de pesticides et autres substances toxiques.

Article 3

L’arbre est un organisme vivant dont la longévité moyenne dépasse de loin celle de l’être humain. Il doit être respecté tout au long de sa vie, avec le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle, qu’il soit arbre des villes ou des campagnes. L’arbre doit être considéré comme sujet de droit, y compris face aux règles qui régissent la propriété humaine.

Article 4

Certains arbres, jugés remarquables par les hommes, pour leur âge, leur aspect ou leur histoire, méritent une attention supplémentaire. En devenant patrimoine bio-culturel commun, ils accèdent à un statut supérieur engageant l’homme à les protéger comme « monuments naturels ». Ils peuvent être inscrits dans une zone de préservation du patrimoine paysager, bénéficiant ainsi d’une protection renforcée et d’une mise en valeur pour des motifs d’ordre esthétique, historique ou culturel.

Article 5

Pour répondre aux besoins des hommes, certains arbres sont plantés puis exploités, échappant forcément aux critères précédemment cités. Les modalités d’exploitation des arbres forestiers ou ruraux doivent cependant tenir compte du cycle de vie des arbres, des capacités de renouvellement naturel, des équilibres écologiques et de la biodiversité.

Ce texte a pour vocation de changer le regard et le comportement des hommes, de leur faire prendre conscience du rôle déterminant des arbres au quotidien et pour le futur, en ouvrant la voie à une modification rapide de la législation au niveau national

 

Le Jardin des Cinq Sens (74) obtient un nouveau prix pour ses 30 ans

 site du Jardin des Cinq Sens 

30 ANS DE PASSION RÉCOMPENSÉS 

Au printemps 1988, Yves et Anne-Monique d’Yvoire ouvrent pour la première fois les portes de leur jardin après 2 ans de travaux. Le projet, élaboré en collaboration avec Alain Richert et André Gayraud, donne naissance à un jardin d’inspiration médiévale totalement ancré dans son époque : une promenade sensorielle dans un labyrinthe végétal.

30 ans plus tard, à l’heure où chacun tente sans cesse de se connecter à un monde virtuel et instantané, la visite du Jardin des Cinq Sens offre, quand à elle, de prendre le temps (Festina lente) de retrouver le lien fort qui unira toujours les hommes aux plantes, se reconnecter à l’essentiel.

 Obtention du PRIX VMF « Réhabilitation de Jardin »

Créée en 1958 par Anne de Amodio et reconnue d’utilité publique en 1963, l’association Veilles Maisons Françaises se consacre à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine bâti et paysager depuis près de 60 ans.

Voulant jouer un rôle de découvreur, le prix s’attache à dénicher et faire connaître des sites où s’illustrent l’originalité et la créativité, en adéquation avec l’esprit des lieux. Ce prix est remis par un jury constitué, entre autre, de Michel Audouy, enseignant à l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, Chantal Colleu-Dumond, directrice du domaine et du festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire et Véra de Commarque, vice présidente du Comité des Parcs et Jardins de France. Matthieu Constans, chef jardinier du Jardin des Cinq Sens accompagnait les créateurs Yves et Anne-Monique d’Yvoire à la remise des prix qui a lieu mardi 26 juin à Paris.

 Labellisé parmi les «Plus Beaux Jardins de France»

Vaux le Vicomte, Villandry, Chantilly, Courson, Eyrignac… Ces célèbres jardins, fleurons de l’art paysager, constituent le noyau de l’association créée afin de valoriser les jardins privés ouverts au public.

Au départ, rien ne prédestinait le Jardin des Cinq Sens, situé au coeur du bourg médiéval d’Yvoire, à cotoyer ces vastes parcs à la Française. Après une visite suprise de Capucine et Patrick Sermadiras, propriétaires des jardins d’Eyrignac, l’association invite officiellement le Jardin des Cinq Sens à faire partie des «Plus Beaux Jardins de France» pour sa qualité, la richesse de ses collections et son originalité.

 Yvoire Jazz Festival

Le prochain rendez-vous spécial du jardin : vendredi 6 et samedi 7 juillet 2018. A l’occasion de ses 30 ans, Le Jardin des Cinq Sens s’associe au Jazz Festival pour habiller de notes musicales ses allées. A partir de 17h30, la dernière heure d’ouverture du jardin sera l’occasion d’un concert intimiste… où le nombre d’auditeurs sera limité. Soyez au rendez-vous pour pouvoir y assister.